Waiting for the Sibyl

Performance Theatre

Deux œuvres de William Kentridge

L’opéra de chambre de 43 minutes Waiting for the Sibyl et le film de 18 minutes avec accompagnement musical en direct The Moment Has Gone forment un ensemble unique des œuvres de l’artiste sud-africain William Kentridge. Un spectacle d’une alchimie visuelle et auditive hors du commun.

Waiting for the Sibyl est une pièce pour trois danseurs et six chanteurs, créée en collaboration avec le chef de chœur et danseur Nhlanhla Mahlangu, qui se déroule en 5 courtes scènes rythmées par le lever et le baisser du rideau. Cette pièce met en scène l’histoire de la Sybille de Cumae en s’appuyant sur des éléments emblématiques de la vision artistique de William Kentridge : projections, art vivant, enregistrements musicaux et jeux d’ombres projetés par les acteurs sur des décors peints à la main. La Sybille écrivait le destin du demandeur sur une feuille de chêne qu’elle plaçait devant l’huis de sa grotte en pile avec les prophéties des autres.

Quand le demandeur venait récupérer sa prophétie, un vent se levait et faisait tourbillonner les feuilles rendant ainsi impossible de distinguer quelle prophétie le concernait. Le fait que le destin soit écrit mais qu’il nous soit inaccessible est au cœur de notre relation avec l’avenir, pleine d’angoisse, d’attente et d’appréhension.

Le non-dit central de cet opéra tient au fait que notre Sybille des temps modernes serait un algorithme qui prédit notre futur, notre santé, si nous sommes éligibles à un emprunt bancaire, si nous allons vivre jusqu’à l’âge de 80 ans ou nos prédispositions génétiques. Un implacable mécanisme sans incertitudes qui déterminerait notre avenir se superpose à notre besoin d’une connexion plus humaine avec cet avenir. Nous souhaitons instinctivement que notre compréhension du futur repose sur plus que les simples instructions d’une machine. Cette pièce est une méditation visuellement fulgurante, dissonante, légère et profonde à la fois, sur ce que c’est d’être en vie aujourd’hui. Elle aborde avec un œil nouveau la préoccupation séculaire des humains à accepter de savoir, sans comprendre, vers quoi nous nous dirigeons, acceptation qui constitue la malédiction et la bénédiction de la condition humaine.

The Moment Has Gone est un nouveau film de 18 minutes avec un accompagnement au piano en direct de Kyle Shepherd, un des principaux pianistes compositeurs d’avant-garde d’Afrique du Sud. Ce film inclut City Deep, le dernier dans la série des films Soho Eckstein de Kentridge et des séquences retraçant la création de l’œuvre par l’artiste. Dans City Deep, Kentridge utilise sa technique emblématique d’animation au crayon de charbon dans laquelle il efface et redessine les traits successivement afin de raconter une histoire non-linéaire. Cette histoire met en scène son alter-ego Soho Eckstein entre un musée d’art municipal, inspiré de la Johannesburg Art Gallery, et une zone minière abandonnée aux abords de la ville où l’or est extrait à petite échelle sans autorisation. Après un saut dans le temps et l’effondrement du musée, Soho se retrouve face à son destin et un mineur solitaire œuvre sans relâche contre sa destinée. Le film est parsemé d’images de sa création et de l’artiste créant ces images. Encore une fois, une lutte futile contre le destin.

Créé en même temps que Waiting for the Sybil, The Moment Has Gone présente des phrases et des idées apparaissant également dans l’opéra de chambre ainsi qu’une scène avec la Sybille.

UPCOMING DATES

  • 2020-06-21 00:00:00 2020-06-22 00:00:00 - Stavros Niarchos Foundation, Athens - Greece

PAST DATES

  • 2019-09-10 00:00:00 2019-09-15 00:00:00 - Teatro Dell'Opera Di Roma (Teatro Costanzi), Roma - Italy

CREDITS

Creative  Team

William Kentridge   Concept and Director

Kyle Shepherd Music Director / Composer

Nhlanhla Mahlangu Associate Director / Choral Composer

Greta Goirus Costume Designer

Sabine Theunissen Set Designer

Urs Schönebaum Lighting Design

Žana Marović Projection Design

Stella Olivier Photography

 

Waiting for the Sybil is co-commissioned by Teatro dell'Opera di Roma, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg and Dramaten - Stockholm.